Skip to content

Des études à la Banque Van Breda – L’expérience de Berdien

C’est au cours de la dernière année de ses études que Berdien est entrée en contact avec iCredit. Au début, elle ne savait pas encore exactement ce qu’elle voulait faire. Elle était tout de même curieuse de travailler comme consultante pour acquérir beaucoup d’expérience en relativement peu de temps. Après un premier entretien téléphonique avec notre recruteuse Stephanie, elle a rempli quelques questionnaires. Elle a ensuite été invitée à se rendre au bureau d’iCredit pour discuter des résultats de manière plus approfondie. Cette discussion a permis à Mme Berdien de mieux comprendre quel était le meilleur choix pour elle. Elle a décidé de ne pas devenir consultante, mais quatre ans plus tard, elle regarde avec satisfaction le chemin qu’elle a parcouru. Vous vous demandez lequel ? Découvrez-le ici !

finance recruitment Berdien

Bonjour Berdien, dites-moi comment vous avez trouvé iCredit ?

Au cours de la dernière année de mes sept années d’études, j’ai découvert iCredit un peu par hasard sur les médias sociaux. J’ai vu un appel aux jeunes employés en finance qui voulaient faire les premiers pas dans leur carrière et comment iCredit pouvait les aider à le faire. Cela m’a plu, car je n’étais pas tout à fait sûr de la direction que je voulais prendre. Au départ, la consultance semblait intéressante.

J’ai postulé pour un autre poste vacant, chez un autre employeur, mais chez iCredit, j’ai eu un meilleur sentiment dès le départ. Après avoir cliqué sur le lien figurant dans le message d’iCredit sur les médias sociaux, j’ai été dirigée vers un formulaire. J’ai tout rempli correctement et j’ai rapidement reçu un appel de Stephanie (Teamlead recruitment, ndlr) et, après une conversation agréable, j’ai été immédiatement invitée au bureau. Avant ce rendez-vous, j’ai reçu un courriel contenant des liens vers un questionnaire analytique, linguistique et de personnalité. Nous avons discuté des résultats lors de l’entretien préliminaire.  

 

 

Ce qui m’a plu, c’est que je ne sentais pas trop la pression d’être “performante”. Stephanie m’a assuré que je ne pouvais rien faire de mal avec les questionnaires. Ils ne servaient qu’à donner un aperçu de mes forces et de mes talents. Par exemple, il s’est avéré que j’étais douée pour l’analyse. Je le savais quelque part, mais c’est toujours bon pour la confiance en soi quand on le voit noir sur blanc dans un rapport.

Il est vite apparu que je préférais ne plus faire la navette trop souvent et qu’en tant que consultant, j’aurais du mal à m’en sortir. Après sept ans d’allers-retours entre Nijlen et Anvers, j’avais prévu d’y vivre après mes études et il me semblait donc préférable de chercher un emploi dans la ville ou ses environs. Lorsque nous avons approfondi la question, il m’a semblé préférable de trouver un emploi permanent quelque part plutôt que de changer de projet et d’environnement après quelques mois. J’ai été très honnête à ce sujet et Stephanie s’est montrée compréhensive. En fait, elle m’a dit qu’iCredit pourrait certainement m’aider à cet égard, car en plus du project sourcing, ils font aussi du recrutement.

Superbe. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette approche chez iCredit et sur ce qu’elle vous a apporté ?

Parce que nous avons eu une conversation honnête en plus des résultats des questionnaires, iCredit a pu commencer à rechercher des offres d’emploi qui correspondaient à ma personnalité, à mes préférences et à mes ambitions. En même temps, ils connaissent les préférences et les désirs des clients qui recherchent des professionnels en finance. Ils recherchent la meilleure adéquation pour les deux parties. Cela m’a permis de ne plus devoir me “vendre”. Je me suis sentie en confiance lorsque j’ai été invitée à un entretien à la Banque Van Breda, un client d’iCredit.

Le screening a bien fonctionné, car je me sentais immédiatement à l’aise lors de la demande et mon manager direct à la Banque Van Breda savait déjà plus ou moins qui elle avait en face d’elle. Je pense qu’elle avait déjà autant de confiance en iCredit que moi. Le premier entretien a été assez court. Elle a rapidement décidé que la Banque Van Breda me permettrait d’effectuer une évaluation avec une entreprise externe. Je n’avais pas encore d’expérience, mais cela importait peu. Un peu plus d’un mois après mon arrivée chez iCredit, j’ai signé un contrat, et je n’avais même pas encore obtenu mon diplôme ! Avant même de commencer mes examens finaux, je savais déjà ce que j’allais faire ensuite. Cela m’a apporté la tranquillité d’esprit. D’autant plus que j’ai indiqué que je souhaitais prendre des vacances en juillet, ce qui n’a posé aucun problème à la Banque Van Breda. Nous avons décidé ensemble que je commencerais le 1er août.

Cela fait maintenant quatre ans. Comment avez-vous évolué depuis lors et comment votre carrière se déroule-t-elle entre-temps ?

J’ai d’abord passé mes derniers examens à l’université d’Anvers et j’ai déménagé cette année-là, comme j’avais décidé de le faire. Entre-temps, j’ai déjà quitté la ville, mais c’était une décision consciente. Aujourd’hui, les trajets ne me dérangent plus autant et je dispose d’une plus grande flexibilité grâce à la possibilité de travailler à domicile. Cela contribue à un meilleur équilibre. Comme vous pouvez le constater, je suis toujours très heureux d’avoir choisi la Banque Van Breda.

Je travaille toujours au département Car Finance, où j’ai commencé. Sur le plan du contenu, j’ai continué à évoluer dans mon rôle de chercheur de dossiers de financement et de leasing de véhicules. Cela reste passionnant et je peux dire que j’ai vraiment trouvé ma place dans l’équipe. La collaboration avec mes collègues est très bonne. On m’a donné plus de responsabilités et on me permet aussi de former de nouveaux employés, par exemple. Cela me plaît beaucoup.

Bien sûr, je me suis aussi développée. On me dit parfois que je suis perfectionniste, mais je préfère dire “précise” (rires). En général, je travaille de manière très autonome et je sais ce que l’on attend de moi. Je peux dire qu’après quatre ans, je connais mon travail et les différents systèmes dans lesquels nous travaillons de fond en comble. Mes collègues peuvent toujours compter sur moi et je bénéficie de la confiance de mon supérieur. Elle sait que je lui signale à temps quand je sens que quelque chose ne va pas.

Il semble que vous ayez vraiment trouvé votre place. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le contenu de votre travail et sur la façon dont vous voyez votre avenir ?

Au sein du département Car Finance, nous travaillons avec des partenaires dans toute la Belgique. Nous avons des collègues qui vont prospecter dans les garages et qui entretiennent les partenariats en cours. Ainsi, nous recevons toutes sortes de demandes relatives au financement/leasing de véhicules, que nous traitons chronologiquement. Nous examinons si le financement peut être autorisé ou non. Ensuite, nous communiquons la décision de notre comité de crédit aux vendeurs ou aux clients, en français et en néerlandais.

Cela me rappelle que je dois admettre que mon français n’était pas au mieux de sa forme. Après avoir étudié la gestion hôtelière pendant trois ans, puis l’organisation et le management pendant quatre ans, j’ai remarqué que je ne me sentais plus très à l’aise dans cette langue. La communication en français était plutôt rigide. Heureusement, j’ai rapidement appris le jargon professionnel sur le terrain et j’ai suivi un autre cours de langue sur mesure organisé par la Banque Van Breda. C’était très bien conçu, avec des cas réels issus de mon équipe et de mon domaine d’activité.

Je profite pleinement des opportunités de formation que m’offre la Banque Van Breda. J’ai par exemple suivi la formation “Fraude dans les dossiers de crédit” chez Febelfin. C’est une raison importante pour laquelle je me sens à l’aise ici. Pour l’instant, je n’en ai donc pas assez de mon travail et je veux absolument continuer à me développer, à apprendre et à découvrir. J’ai plaisir à me prouver chaque jour, car c’est ainsi que je trouve la satisfaction nécessaire. Dans un avenir proche, je ne me vois pas forcément occuper un poste plus élevé, mais il y a beaucoup d’opportunités au sein de Van Breda pour grandir et élargir mes connaissances.

Le programme actuel dans lequel nous travaillons tous les jours est également en cours de révision. C’est également très enrichissant et stimulant. J’aime beaucoup le fait d’être impliquée dans ce processus, de pouvoir donner mon avis et qu’on en tienne compte. Ce sont de petites choses, mais importantes, qui montrent que je suis une valeur sûre. En résumé, mon environnement de travail et mon emploi actuels me conviennent. Je n’ai pas à me plaindre. En d’autres termes, grâce à iCredit, j’ai trouvé l’employeur idéal !

 

 

Merci Berdien pour cette magnifique interview.

 

Publié le 21 novembre 2023

Êtes-vous également à la recherche du match idéal pour votre nouvel emploi en finance ?

Sarah met iCredit dopper

Newsletter

Abonnez-vous pour suivre toute l’actualité de iCredit.